recherche avancée

Chargement
interview
de You said strange

INTERVIEW #11

 

YOU SAID STRANGE

 

1- Bonjour Eliot, peux-tu présenter You Said Strange?

 

J'ai rencontré Matthieu (batteur) lors de la première édition du festival Rock in the Barn en septembre 2010. Il m'a chopé dans le public , nous avons discuté et le courant est tout de suite passé. La semaine suivante nous nous sommes retrouvés chez lui avec deux de ses potes musiciens , nous étions trois guitaristes dont un chanteur et un batteur .

Puis ,un bassiste nous a rejoint . On était un groupe de reprise basique sans vraiment d'influence précise qui tournait dans les bars de Vernon .

Certains ont quitté le groupe d'autres ont été virés , c'està ce moment que Paul (guitariste) est arrivé. Nous avons composé nos propres morceaux et nous nous sommes lancés dans l'enregistrement de quelques titres.

Nos différentes influences ont commencé à donner forme à notre musique, c'est là que mon frère Martin a remplacé notre bassiste. Il a tout de suite compris le projet et à très vite pris en main la logistique , démarché pour trouver des dates et des enregistrements .En Avril 2013 nous avons sorti notre premier EP a sonorité pop-rock qui a été écouté dans le coin notamment par l'équipe d'accompagnement du 106 à Rouen. Nous sommes partis jouer a Glasgow en été 2013, à notre retour nous étions parrainés par la salle. Le travail avec le 106 nous a permis d'affiner notre style , ça nous a permis de participer à la candidature de booster , dispositif d'accompagnement des groupes régionaux. Contre toute attente le jury nous a choisi parmi les 3 groupes accompagnés de l'année. Le groupe a maintenant sa formation « finale » cinq gars : deux guitare , deux voix , une basse, une batterie, un clavier / tambourin. 

 

2- Comment décrirais-tu votre musique?

 

Avant que Martin ne se joigne au groupe, Paul et Matthieu étaient très Libertines, Babyshambles etc... moi j'étais à fond sur les Doors. Et puis les BJM ont vite pointé le bout de leur nez. Les Dandy Warhols ont suivi, puis Tame Impala, The Black Angels, Elephant Stone … Tous ces gens ont été inspirés par les Velvet, Jefferson Airplane etc... On est vite devenu accrocs à tous les genres psychés.

On a vu tous ces groupes en concert et en les analysant sur scène,  c'est vite devenu une évidence. Le shoegaze psyché, une musique très pudique dans les notes et extrêmement riche au niveau des effets, des arrangements, des voix. C'est cette sorte de « peu » qui en dit long.

 

3- Vous avez été soutenu par le dispositif d'accompagnement régional Booster en 2013, le EP qui vient tout juste de sortir est-il le résultat de ce soutien? d'ailleurs peux-tu nous parler de ce Ep?

 

L'EP a commencé dès notre retour d'Ecosse en juillet 2013. On avait quelques idées à droite à gauche. On a décidé de partir dans le Cotentin pour écrire nos premieres notes. Le gite de la Rivière, un lieu au bord de la mer perdu au bout de la pointe de la Hague. On part souvent en vacances là bas. Pour l'inspiration c'est… parfait. On était suivis par le 106 à ce moment  là. En janvier 2014 arrive Booster qui a pu financer notre enregistrement en Angleterre à Dartford chez Stanley Belton leader emblématique du groupe Black Market Karma.

L'EP résulte de pas mal de choses, les résidences d'écritures, un gros nombre de répètes et surtout pas mal de concerts. Il s'est passé beaucoup de choses entre le début de l'écriture et l'enregistrement. Des expériences humaines et musicales qui nous ont armé mentalement et ont apporté une dimension beaucoup plus mature à l'EP. Au niveau de la diréction artistique on a réuni toutes nos influences. On a digéré tout ça et ça a donné un son assez psyché mêlé à de la pop, un chouilla de stoner, du shoegaze etc…

Au final 4 titres sortent, on en a enlevé quelques uns pour apporter une cohérence. On trouve que ces morceaux vont bien ensemble, racontent tous quelque chose de fort et qui plus est s'enchainent bien.

L'enregistrement s'est donc fait à Dartford dans la banlieue de Londres.

 Il faut rappeler un peu le contexte. On s'est retrouvé dans un hôtel pourri où on a fait des rencontres toutes plus bizarres les unes que les autres. Quartier Woolwhich Arsenal , un des bon lieux malsain de la capitale. On avait qu'une chose en tête, retrouver Stan et enregistrer. On passait 8h00 par jour à fond dans son petit studio. Ça passait presque trop vite. On était dans des conditions très particulières. Enregistrer à l'étranger déjà te donne une sorte « d'adrénaline touristique », même si ça reste l'Angleterre, un pays accessible géographiquement tu cherches à choper la moindre émotion. Chaque truc que tu vois te change de ton environnement habituel, donc psychologiquement tu fais pas tes prises de la même manière et les idées viennent différemment.

Stan nous a aidé à trouver la profondeur sonore qu'on cherchait. Que ce soit dans les effets, les harmonies de guitares, les transitions... pendant 5 jours on a eu l'impression de faire partie de toute cette scène psyché qui nous influence. De commencer un truc... Ce qui est génial avec Stan c'est qu'il est dans SON studio, avec ses petites techniques, ses bouts de ficelles, sa console raccommodée, ses coussins de canapé entre les micros, pas de séparation : on rec avec lui dans la pièce devant sa table de mixage. Mets le dans un gros studio pro, je parie qu'il ne saura pas quoi en faire à part se mettre dans la cabine AVEC le groupe et brancher sa console.

 

4- Vous avez annoncer plusieurs dates en ouverture des Dandy Warhols sur leur tournée française, comment cela est-il arrivé? combien de dates, et où pourrons-nous venir vous voir?

 

Tout commence avec les auditions des Inouïs du Printemps de Bourges, on s'est inscrits comme 80 autres groupes Hauts-Normands. On a pas été pris mais je crois qu'on a tapé dans l'œil du Jury. Matthieu Lechevallier responsable de l'antenne printemps de Bourges Haute-Normandie et également responsable accompagnement au Tetris nous a contacté, Il aimait bien les nouveaux morceaux qui n'étaient encore que des maquettes et nous gardait sous le coude pour une première partie à la Smac du Havre. On a vu quelques semaines plus tard que The Dandy Warhols y étaient programmé en mars, du coup on a tenté notre chance. Malheureusement le programmateur de la salle nous a annoncé que les Dandy tournaient avec leur première partie sur toute la tournée, dommage !

Sauf que quelques semaines passent, on nous rappelle, nous disant que la première partie de la tournée est annulée. Du coup le but du tourneur français est de choisir un groupe par ville pour assurer le support.  Or The Dandy Warhols ont écouté notre projet et visiblement ça leur a plu puisque quelques jours plus tard ils nous proposent les 5 dates d'un coup. On a halluciné. Nous étions en concert à la Mécanique Ondulatoire lorsque l'on a appris la nouvelle. Je crois que le proprio s'en souvient encore … !

Donc 5 dates :

 24/03 Le Havre / Le Tetris , 25/03 Brest / La Carène , 27/03 Strasbourg / La Laiterie , 28/03 Annecy / Le Brise Glace , 29/03 Nîmes / Paloma

 

http://sonotheque-hn.com/artiste-1017-you_said_strange.php

news