recherche avancée

Chargement
interview
de Eye of the liger

INTERVIEW #50

Eye of the Liger



1- Pouvez-vous présenter Eye of the liger"?

Thomas:
Simon est à la batterie et au chant et je suis à la guitare et au chant. Après la fin de notre précédent groupe, Simon et moi tenions à continuer à jouer ensemble. On s’est mis à Eye Of The Liger au printemps 2013. On a très vite compris qu’on voulait aller à l’essentiel, le fameux truc « couplet/refrain/couplet/refrain ». On a composé plusieurs morceaux comme ça. On a aussi décidé de rester un duo parce que c’est plus économique et parce qu’on a la même vision du truc. On ne voulait pas que quelqu’un d’autre ait l’occasion de bousiller ça. A l’été 2013 on a enregistré une démo avec notre copain Mick et on a fait notre premier concert en septembre. Depuis on a pas mal joué à Rouen, un peu dans la région et on commence à tourner un peu partout en France pour proposer notre EP qui vient de sortir. Simon joue aussi dans Mick Hypnotik Sensation et je fais one man band sous le nom de Grand Guru.

 

2- Vous venez de sortir votre 1er EP " co-produit avec les labels Emergence Records, Attila Tralala et Gâteau Blaster, pouvez-vous nous en parler?

Thomas:
C’est une très bonne chose que nous ayons pu sortir notre disque avec ces labels : ils sont tous très impliqués et sortent de supers disques. Pour le contenu de l’EP, on a juste choisi 5 chansons dans notre répertoire. On a gardé celles qu’on voulait enregistrer en priorité. D’ailleurs l’enregistrement s’est fait chez Postghost Recordings près de Rouen. Ils ont également enregistré Mick Hypnotik Sensation, Genital Jiggling, Catherine Schwartz et This Is Pure Violence, qui sont tous des copains. La pochette est de Phoenix Grayson, qui réalise les fanzines Jet Black et Coven. Les mecs des labels, Julien qui nous a enregistré et la nana qui a fait la pochette, tous sont nos potes, on aime bien cette idée que plusieurs personnes de notre entourage participent à la production de notre disque, ça fait plus de soutien et de la pub pour tout le monde. Pour ce qui est de l’identité musicale, je me répète mais ouey, on aime bien les pop songs. On veut le truc ultra-efficace et assumer les refrains. Sans tomber dans la putasserie non plus. On ne se met pas vraiment de barrières en terme de composition mais disons qu’on reste autours d’un truc punk rock, garage, quelque chose influencé à la fois par Nirvana, Against Me !, Two Gallants et The Thermals. Le blues, aussi, mais plus pour l’écriture des textes. En gros, on veut coller la chiale aux gens en leur causant de Dieu et de nanas qui se tirent.



3- Samedi dernier, vous avez organisé la release party de votre EP au Kalif' à Rouen, pourrons-nous vous voir en concert en région prochainement?

Thomas:
Oui ! On joue à Caen le 2 Octobre pour la soirée Gateau Blaster au Cargo avec Jessica 93 et Gomina. Et on joue le 19 Novembre au Havre avec Dunhill Blues, un groupe australien, la soirée sera organisée par Wwanafu. Des copains aussi."

 

news