recherche avancée

Chargement
interview
de La Maison Tellier

1- Pouvez-vous présenter La Maison Tellier?

La Maison Tellier est née il y a presque 10 ans, en 2004, dans le salon de Helmut Tellier, à moins que ce soit dans le mien (Raoul's speaking). En tout cas, on a commencé à 2, et très vite, les autres Tellier (Léopold aux cuivres, Alexander aux fûts et Alphonse aux fréquences basses) sont arrivés pour étoffer l'effectif du groupe. Après 2 albums plus ou moins autoproduits ("La Maison Tellier" en 2006 et "Second souffle" en 2007), et une première grosse tournée française en 2007 et 2008, L'art de la Fugue sort chez 3ème Bureau en 2010. S'ensuit une deuxième tournée, en France et dans quelques pays frontaliers. 

Encore un saut de 3 ans, et nous voilà en 2013, nous signons chez At(h)ome pour la sortie de "Beauté pour Tous".

 

2- Pouvez-vous nous parler de votre dernier album "Beauté pour tous"?

Cet album est le plus abouti de notre discographie, c'est le produit de 2 années de travail acharné, de composition et d'écriture d'abord, puis de recherche des meilleurs arrangements possibles.

Nous avons également passé beaucoup de temps à redéfinir notre entourage (label, tourneur, réalisateur, mixeur, ...) afin d'assurer le meilleur résultat et la meilleure sortie possibles.

Nous avions décidé de changer un peu notre façon d'écrire : tout en français, et à deux. Une bonne moitié des chansons de Beauté pour Tous sont nées comme ça, dans une sorte de dialogue musical avec Helmut. C'était nouveau et très stimulant de travailler comme ça, nous avons pu expérimenter la fameuse "équation" 1+1=3.

Nous l'avons enregistré en deux sessions plutôt courtes (3 jours et 5 jours), mais comme nous étions fin prêts, tout s'est bien passé.

Le fait que les sessions soient si concentrées dans le temps nous a également permis d'amener naturellement ce sentiment d'urgence dont nous avions envie, depuis le début. Nous voulions un résultat moins pastoral, plus tourné vers l'Europe et la Méditerranée. Le choix d'Antoine Gaillet pour le mix n'est pas étranger à l'esthétique générale de l'album, il a bien su traduire ce qu'on avait en tête, et qui a parfois bien du mal à sortir sous forme de phrases explicites et cohérentes (je me souviens qu'une de mes demandes était "fais nous un disque qui sonne sur l'autoradio de ma mégane", je ne sais pas trop comment il a pu interpréter ça...)

Une fois le mix terminé, il s'est encore écoulé pas mal de temps, que nous avons entre autres consacré au choix de l'ordre des chansons. On a profité d'une tournée en duo l'hiver dernier pour tester plein de tracklistings différents avec Helmut : on avait pas mal de trajets en voiture à faire, tous les jours on testait une nouvel ordre. Il doit exister une dizaine de Beauté pour Tous différents dans mon disque dur!...

Ce travail un peu fastidieux n'a pourtant pas été inutile, il a permis de définir complètement ce qu'était "Beauté pour Tous", dans quelle direction on voulait l'emmener, ce qu'on pouvait en faire sur scène, etc... On n'avait jamais vraiment fait ça avant, notamment pour l'Art de la Fugue, qui laisse une impression de joyeux bordel mal contrôlé, et personnellement, une impression de travail un peu bâclé, mal fichu. C'est important l'ordre des chansons, ça change un album du tout au tout. C'est sans doute stupide de réfléchir en ces termes aujourd'hui, alors que presque plus personne n'écoute d'album du début à la fin... Mais nous sommes d'une autre génération.

 

3- Il s'est passé beaucoup de choses pour La Maison Tellier en 2013, quel est votre bilan, plutôt positif, non?

Je dirais, pour faire court, que l'année n'a pas bien commencé, une fois l'album terminé, nous étions toujours sans label, sans tourneur, sans trop savoir de quoi serait fait les prochaines semaines, mais se finit on ne peut mieux, Beauté pour Tous reçoit un très bon accueil critique, la tournée s'annonce bien (elle commence en février 2014). Bilan très positif donc!

 

4- Enfin, quels sont vos projets pour 2014?

La meilleure tournée possible, bien sûr. A priori, on devrait pas mal jouer, dans des coins où nous sommes pas ou peu venus, ce qui rajoute toujours une petite dose d'excitation, c'est chouette de voyager en faisant de la musique!

Peut être quelques collaborations aussi, mais pour l'instant, rien de fait ni même de vraiment envisagé, alors on verra bien.

 

news