recherche avancée

Chargement
interview
de Leave Her to Heaven

Interview de la semaine du 10 juin 2013 

En août, c'est l'occasion de vous rattraper ! Nous vous proposons une rétrospective des interviews données par les artistes de la région depuis le lancement du site version 2.

1) Pouvez vous présenter votre projet musical « Leave her to heaven »?

Leave Her To Heaven, c'est un nouveau projet qui a été créé par Mirjam et moi après la fin de DIRGE en 2008, formation dans laquelle j'étais batteur. En tant que couple, on voulait continuer à faire de la musique, et du coup j'ai pris des cours de chant au Kalif avec Thomas de Radiosofa, et je me suis mis à composer avec Mirjam. Au départ, nous étions deux : Mirjam au violoncelle et moi au chant et à la guitare. Nous avons été rapidement rejoints par un ami (Olivier) qui joue de la guitare et qui a une formation jazz, car on voulait s'ouvrir au niveau du son, de la puissance et des mélodies.

On a fait pas mal de concerts et on a participé à plusieurs projets : 

Les Ancres Noires (on jouera sur la plage du Havre le 15 juin à 14h),

deux compilations pour My Music Factory (anciens des chez Europe & CO) : pour Dominique A, on reprend « L'Horizon », et pour Troy Von Balthazar, on reprend le morceau « Tropical ».

On a répété au Trianon Transatlantique et on y a aussi fait des résidences. On doit en être maintenant à une vingtaine de concerts.

En ce moment, on cherche à faire des scènes, notamment des premières parties, pour défendre notre album qui vient de sortir : NOTHING TO HIDE.

2) Pouvez-vous décrire votre musique? comment avez vous composé votre 1er album?

On joue des morceaux que j'écris et qui sont arrangés avec les autres musiciens. Je suis très influencé par la folk indé :

Micah P Hinson, Nick Drake, Herman Düne, Low, etc., mais j'ai toujours l'envie de jouer avec un vrai groupe. J'admire beaucoup The National, leur dernier album est vraiment bon, c'est un peu ce que j'aimerais faire.

LHTH a vraiment décollé lorsque l'on a été sélectionné sur la compil I Love LH. Du coup, on a participé au festival et on a sorti un premier Ep ce jour-là : le 11 11 11. Après ça, des dates ont suivi, entre LH, Rouen et Paris.

Je me suis mis alors à enregistrer un album sur lequel je joue une grande partie des instruments. J'ai utilisé mon home studio, puis j'ai profité d'une maison en Suède pour enregistrer toutes les voix, le cadre était super !

C'est mon beau-frère allemand qui a mixé le tout à Leipzig, et mon beau-frère havrais qui s'est occupé du visuel du disque. Je suis super content que ça se passe comme ça, en famille et loin de la lourdeur d'une distribution nationale type FNAC.

 

3) Quels sont vos projets à venir?

Maintenant que l'album NOTHING TO HIDE est sorti, je me sens libéré et je me suis mis à écrire les chansons pour le prochain disque. Ma soeur m'a d'ailleurs filé un coup de main pour les textes. Je voudrais quelque-chose d'encore plus abouti, que j'assume complètement : textes plus fouillés et musique plus arrangée. Comme je joue aussi du piano, je vais essayer de l'intégrer dans les compositions. Mirjam, elle, chante de plus en plus et il n'est pas exclu qu'elle joue du clavier ou de la harpe électronique sur scène.  

Mon projet, c'est de louer une maison dans un coin un peu reculé (les Alpes par exemple) et d'y emmener toute ma famille (de France et d'Allemagne), mes instruments et mon home studio. L'idée serait de mettre tout le monde ensemble et de les faire jouer sur l'album : dans la famille de Mirjam, ils sont tous musiciens professionnels (trompette, violon, piano, ...). 

On a collaboré avec Tokyo/Overtones lors du festival I LOVE LH et on a déjà fait pas mal de concerts avec Ruby Shoes. Depuis un an, on joue aussi avec le batteur de Willo (je l'ai forcé à jouer assis :-)), ça nous permet de jouer dans deux configurations : en duo ou en groupe.

 

 

 

news