recherche avancée

Chargement
interview
de Claire Jau

Interview #15

Claire Jau



1/ Bonjour Claire, vous aviez été interviewée par la Sonothèque en 2015, que s’est-il passé pour vous depuis ?
C'est en 2015 que la scène a vraiment commencé à me manquer. Je me suis dit alors que le seul moyen d'y remonter était de créer un nouveau spectacle. Encouragé par Régis Sénécal, directeur du du Trianon Transatlantique, je me suis lancée dans la préparation d'un solo.

2/ Vous avez récemment sorti votre nouvel album Ma boîte à musique, vous pouvez nous en parler ?
Cet album me tient particulièrement à coeur, parce que pour la première fois, il est entièrement fait maison ! Certes, il y a quelques grumeaux, l'enregistrement n'est pas parfaitement lisse, mais j'en suis fière parce que j'ai à peu près réussi à me débrouiller, et j'aime le résultat.

3/ Comment se passe le travail de composition? Qu’est-ce qui vous inspire ?

Il n'y a pas de méthode, et la composition n'est pas naturelle chez moi. Je me laisse inspirer par les situations qui m'amusent, et j'essaie d'en faire une chanson. En général j'écris le texte et la musique simultanément, parce que le rythme des mots me sert de base. Et ensuite j'y passe beaucoup de temps et de travail.

4/ Allez-vous défendre ce projet sur scène ?

En réalité, le spectacle est la finalité. J'ai fait cet album pour pouvoir le jouer sur scène. L'album, et surtout la création de chansons, sont nécessaires à la création scénique. Et, un solo étant un exercice plutôt périlleux, j'ai fait appel à un ami, Philippe Priasso de la compagnie Beau Geste, qui est danseur – chorégraphe. Il est avant tout un génie artistique à tout point de vue, et il a tout naturellement créé une mise en scène que je trouve absolument irrésistible ! Pour la première fois, je ne joue pas un tour de chant, mais une véritable comédie musicale sur mesure, qui mêle humour et émotion !

5/ Pour finir qu’est-ce que vous écoutez en ce moment ?

Pour être honnête, je ne cherche pas mon inspiration dans les nouveautés… J'aime la découverte, mais j'ai du mal à m'en détacher quand j'entends une musique qui me plaît. Et ça devient parfois un frein à la composition… Du coup, je reste facilement en boucle sur les albums que je connais déjà, sur lesquels je peux chanter, crier, m'éclater quand j'en ai besoin, parce que ça fait un bien fou ! Je reste donc toujours dans les mêmes styles : chanson (de Brel à Camille), pop à la Coldplay, variété de mon Jean-Jacques, vielles chanson d'Annie Cordy...

Retrouvez Claire Jau sur la Sonothèque Normandie




news