recherche avancée

Chargement
interview
de Am I haty

Interview #10

 

Am I Haty

 

 

 

1/ Bonjour Am I Haty, pouvez-vous vous présenter ?

 

On est Alexis, guitare et Théo, batterie. On forme le groupe Am I Haty de Rouen, qu'on a créé en Avril 2016.

 

2/ Comment définiriez-vous votre style de musique ? Quelles sont vos influences ?

 

On joue une musique Post Rock assez nerveuse uniquement instrumentale, pas de chant pour la simple raison que ce ne serait pas une bonne idée. On ne sait pas chanter ni l'un ni l'autre, et il faudrait des choses à dire. C'est un travail qui ne nous convient pas pour le moment. Puis la majorité de nos influences sont dans ces mêmes conditions, instrumentales seulement : Mogwai, We Lost The Sea, Shy, Low, Russian Circles, Explosions In The Sky, If These Trees Could Talk, The Birds End... Ces derniers sont d'ailleurs ceux qui nous ont influencés le plus. The Birds End est un groupe de Rouen qu'on a vu ensemble au festival Houppstock, et ça a un peu déclenché le truc. Ca faisait plusieurs fois qu'on jouait à deux, quand on avait le temps, sans jamais vraiment savoir quelle direction prendre. Mais c'était celle là, Post Rock Instrumental. Même si oui, quelques influences Stoner ressortent, c'est la guitare qui ne peut pas s'en empêcher.

Autrement, on écoute du Post Rock bien sur mais beaucoup d'autres choses. Pour Alexis ce sera du Psyché, Holy Wave, Thee Oh Sees, Night Beats… Pour Théo ça vient du Punk Rock/ Hardcore. Des groupes comme The Draft, UncommonMenFromMars, Dag Naty, Farside, tant d'autres !
Bref, pas grand chose à voir mais on s'en sort.

 

 

3/ Vous avez sorti un EP intitulé Factory en début d'année, vous pouvez nous en parler ? De quoi parle cet EP ?

 

Ouais, ce disque est sorti début février, un peu précipité et limite dans les clous, mais on est content de l'avoir. Pour nous c'était important de sortir quelque chose assez vite. C'est pas obligatoire mais on y tenait. On le prend carrément au sérieux bien sur mais il fait un peu office de test (limite crash test) dans la mesure ou ça nous permet de nous tester en studio, d'avoir à réfléchir vite sur ce qu'on veut, ce qu'on doit faire. Et récolter quelques avis.

C'est une production brut, avec seulement six mois de jeu, mais qu'on ne pouvait pas non plus présenter en tant que « démo ». On voulait vraiment produire assez vite. L'enregistrement et le mixage ont été faits par Cyril Bisson et c'est Vincent Blanchard au mastering. Tout ça supporté par le label Emergence de Vincent Troplain !
Pour la seconde partie de ta question, c'est assez difficile d'y répondre parce qu'il parle d'un peu de tout mais surtout de pas grand chose. On a pas d’intérêt à écrire pour un message ou quelque chose comme ça. Mais, les titres des morceaux ne sont pas pris à la légère non plus ! On les a trouvés après, en fonction de ce que nous disaient les morceaux. Ce sont des titres vifs, par rapport à un film maté la veille ou à la conversation qu'on a eu avec notre copine ou notre grand-mère juste avant, ça peut être n'importe quoi.

Ce qu'on fait on le passe sous le joug de l'émotion si tu préfères. Beaucoup de groupes ont besoin de dire des trucs, et c'est super pour ceux qui savent le faire mais du moment que les gens qui écoutent Am I Haty aiment l'intensité qu'on souhaite donner, c'est good. Donc oui en fait c'est plus ça. Avoir l'intensité des notes et de l’énergie. C'est de ça que ça parle.

 

4/ Comment se passe le travail de composition ?

 

Ce boulot là est assez simple parce qu'on a pas de règles. Soit Alexis a déjà une ligne de guitare qu'on épluche en répète, soit on joue jusqu'à ce qu'un truc chouette vienne. Ça peut même venir de la batterie, certains morceaux du disque ont débuté par là. On balance plusieurs thèmes qu'on colle dans tous les sens. On essaie plein de formules au niveau des nuances, des structures. Et tout bouge au fil du temps, comme beaucoup de groupes à mon avis. On joue des morceaux en live pas de la même manière que sur l'enregistrement. Des petits trucs qu'on réajuste.

 

5/ Des concerts sont-ils prévus dans les mois à venir ?

 

On joue ce samedi 18 mars à L'Emporium. C'est Guronzan, un groupe new wave de Paris qui nous a contacté.
Autrement chacun est assez pris en dehors en ce moment : études, autres groupes, orgas, et obligations en tous genres. On a pu jouer il y a quelques semaines pour accompagner Empty Space du Havre, Tommorrow Massacre et Bien à Toi de Paris, vraiment une cool soirée.
On débutera sûrement les dates plus sérieusement à l'automne prochain. Mais on est en train de voir pour organiser un petit week end en Avril tout de même, malgré le délai très court. On joue à Rennes le 21, on voit pour étoffer autour.
Sinon c'est rendez vous à la rentrée.

 

6/ Pour finir vous écoutez quoi en ce moment ?

 

Théo : pendant l'interview sont passés sur la platine Fugazi, No Guts No Glory, Atomic Garden et Ed Warner. Autrement, beaucoup de choses, Jimmy Eat World, Motion City Soundtrack, No Use For A Name, Astpai, les Thugs, Face To Face, Angel Dust. Chris Cresswell et Johnny Cash pour calmer le tout. Et d'autres noms énervés encore.

Alexis : le mood du moment esat sur des groupes comme And So I Watch You From Afar, Wand, Fews, The Volta Sound, Psychic Ills, Dead Vibrations. Comme Théo, des noms il yen a à foison… mais beaucoup moins énervés pour ma part.


Retrouvez Am I Haty sur la Sonothèque Normandie




news