recherche avancée

Chargement
interview
de Huit Nuits

Interview #28

 

Huit Nuits

 

 

1/ Bonjour Huit Nuits, pouvez-vous vous présenter ?

Hello la Sonothèque ! Nous sommes un duo guitare, violoncelle, voix. Nous chantons ensemble pour créer des harmonies, des rencontres vocales, c'est une de nos spécificités. La langue, défendre une certaine poésie de la langue est essentiel à nos yeux. Nous écrivons nos textes en français. Huit Nuits est né il y a un peu plus d'un an et ne cesse d'évoluer grâce au soutien de structure comme le 106 ou le Trianon Transatlantique. Cette année rime avec créativité et nous sommes impatients et affamés !

 

2/ Comment définiriez-vous votre style de musique ? Quelles sont vos influences ?

On nous a qualifié lors d'une interview au 106 par la radio HDR de "ménestrels modernes" ce qui en plus de nous avoir fait rire, nous semble assez juste. Nous voulons créer un monde, une histoire musicale où le texte n'est pas simplement un ornement mais plutôt un étendard entièrement assumé. En d'autre terme nous parlons deux langues, celle de la musique et celle de la poésie.

Nos influences vont de Bashung, Gainsbourg, Souchon à Sigur Ros, les Pink Floyd en passant par la folk avec Damien Rice ou folk indus. Mais les grands poètes comme Baudelaire, Musset ou Marguerite Duras nous influencent tout autant.

 

3/ Vous avez sorti un EP intitulé « Du fond des eaux », vous pouvez nous en parler ? De quoi parle cet EP ?

Du fond des Eaux c'est d'abord le nom d'une chanson, notre première compo. Notre fascination pour la mer s'exprime dans cet EP mais c'est une thématique qui en cache d'autres, bien sûr. Ce premier EP c'est aussi la contemplation, la nature, la complexité des sentiments, etc.

 

4/ Qu'est-ce qui vous inspire pour composer vos morceaux ? Comment travaillez-vous ?

Pierrick : Au levé c'est café contemplation. La nuit, la nature, la ville, les gens, mon histoire d'amour.

 

Manon : L'inspiration est capricieuse, c'est une force compliquée à maitriser. Parfois c'est beaucoup d'attente, elle se laisse désirer, et parfois il y a des phrases ou des mélodies qui s'écrivent presque toutes seules dans ma tête. Il faut dire que nous sommes tous les deux des éponges... Nous aspirons puis nous expirons en chansons.

 

5/ Qu'est-ce qui arrive dans le futur ? Un nouveau projet ? Des concerts ?

Dans le futur proche, un paquet de choses ! D'abord nous sommes en résidence de création au Trianon Transatlantique cette année mais aussi au théâtre de la ferme des Mousseau en banlieue parisienne courant mars. Et dans le futur très très proche nous jouons le 25 novembre en première partie de Lisa Leblanc au Trianon.

 

6/ Pour finir vous écoutez quoi en ce moment ?

Pierrick : Jean Leloup, Benoit Lyzen (une découverte belge), à nouveau en période de création je n'écoute pas beaucoup de musique...

Manon : Agnès Obel, Brel, Lola Marsh, Cavan Moran (une découvert anglo-saxon Folk) ou encore Sigur Ros tout les matins puisque c'est mon réveil.




Retrouvez Huit Nuits sur la Sonothèque Normandie



news