recherche avancée

Chargement
interview
de Jacobson

Interview #33

 

JACOBSON

 

 

1/ Bonjour Jacobson, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour. Je suis un musicien auteur-compositeur d'origine havraise. Depuis une vingtaine d'années, j'ai participé à de nombreux projets dont Betty (hardcore) et A Guy In Light (pop). JACOBSON est né officiellement en 2014, lors du festival We Love Le Havre. Après quelques concerts en solo, j'ai monté un nouveau groupe avec des membres des Naughty Brothers d'Evreux, mes choristes parisiennes de l'époque A Guy In Light, et une section de cuivres qui accompagne, entre autres, ASM et Malted Milk.

2/ Comment définiriez-vous votre style de musique ? Quelles sont vos influences musicales ?

JACOBSON, c'est de la soul, au sens large du terme. Lorsque je vivais à Paris, j'ai été amené à travailler dans des formations funk et rythm'n'blues. Ça a largement influencé mon évolution artistique. J'ai, petit à petit, intégré plus de groove dans mes compos, découvert et utilisé des harmonies plus subtiles que celles que j'avais pu produire auparavant. Je me suis plongé avec bonheur dans la musique noire américaine des années 60-70, Stevie Wonder en tête. C'est une musique riche, énergique et sensuelle à la fois. Je m'y sens à ma place.

3/ Votre premier EP sort début 2016, pouvez-vous nous en parler ?

J'ai réuni 6 titres, parmi lesquels des nouveautés et aussi des morceaux plus anciens. Je suis assez impudique dans mes textes, j'y partage mon expérience, mes démons aussi. C'est assez cathartique. Il était important pour moi de poser sur bande des chansons qui n'avaient vécues que sur scène. Comme on photographie ses souvenirs. Au final, l'ensemble racontent une histoire. Celle d'un homme, de son couple, de ses désirs et ses troubles. C'est dix ans de vie. Il m'a fallu trouver un peu de sérénité pour les raconter avec le recul nécessaire.

4/ Quels sont vos projets à venir ?

Après la sortie du maxi, nous tournerons le plus possible, avec le groupe au complet, ou en formule trio vocal. J'adore le côté laboratoire du studio mais je ne me sens jamais aussi épanoui que sur scène. Je suis totalement accro aux sourires et aux regards du public, j'avoue. Sur scène, on ne triche pas. Ça demande de la maîtrise et de la générosité. On doit se dépasser. C'est un sentiment fort dont je ne me lasserai jamais. J'envisage aussi de sortir un nouvel EP au début de l'été prochain. Je travaille déjà dessus.

5/ Pour finir, vous écoutez quoi en ce moment ?

Je papillonne entre folk indé à la Ben Kweller ou Sondre Lerche, pour la fraicheur du son et de l'interprétation, et r'n'b 90s à la D'Angelo ou Faith Evans. J'ai grandi avec ce son. Même si je le redécouvre sur le tard. Cette musique est incroyablement sensuelle et les voix y sont toujours à l'honneur. J'aimerais parvenir à marier les deux dans ma musique.



news