recherche avancée

Chargement
interview
de King Biscuit

Interview #22

 

KING BISCUIT

 

 

1- Bonjour Sylvain, peux-tu présenter King Biscuit ? comment ce projet est-il né ? d'où vient votre nom ?

King Biscuit est duo formé par Frédéric Jouhannet aux violons et moi même à la guitare et au chant. On joue sur des estrades « home-made » qui amplifient les battements du pied ; Fred est plutôt la grosse caisse et moi la caisse claire. Ce dispositif a une dimension scénique hyper importante avec un coté double homme-orchestre. Les violons de Fred sont pour la plupart fabriqués par un luthier avec qui il travaille régulièrement (« Il pleut des cordes », Rouen). Pour ma part j'ai une guitare acoustique améliorée voire « body-buildée » avec un micro de guitare électrique et toute une série de pédales d'effet.

Comme tu peux le constater le son qu'on projette est très important pour nous ; le tout peut avoir un coté roots mais en fait c'est très travaillé.

 

Pour revenir au source du groupe c'est suite à une invitation du collectif des Vibrants Défricheurs à participer à une fête municipale. On s'est retrouvé avec Fred à jouer en duo. Comme je bossais depuis pas mal de temps les vieux blues du Mississippi et que le duo guitare/violon est très utilisé dans cette musique je lui ai proposé de jouer ces morceaux. C'est donc parti de là : un duo guitare/violon en acoustique et 1½ an plus tard on arrive avec 3 violons, 2 guitares, 3 amplis, 1 mégaphone, 2 estrades, 2 micros voix, des pédales d'effet,....

 

Le nom du groupe vient de la plus vieille émission de radio sur le blues aux États-Unis qui s'appelle King Biscuit Time. Au tout début, avant de faire nos premiers concerts, on a enregistrés quelques émissions de radios où on parlait de cette musique et on jouait en direct. C'était donc assez évident de prendre ce nom.

 


2- Comment avez-vous travaillé votre répertoire, s'agit-il d'un répertoire traditionnel ou de morceaux originaux inspirés de Old Time Music ?

Au début on ne jouait que des reprises (Robert Johnson, Fred Mc Dowell, RL Burnside...); puis en parallèle du travail sur le son du groupe et l’implantation scénique on a écrit nos propres morceaux. Bien sûr l'influence majeure est le blues du Mississippi, sa transe, son coté rude et joyeux en même temps.

Mais il n'y a pas que ça car Fred a un énorme bagage sur les musiques traditionnelles et il apporte des couleurs et esthétiques plutôt larges.

 


3- Pouvez-vous nous parler de votre EP ?

On a enregistré les 6 morceaux à Rouen dans le studio de Simon Gervais, Eloze Records.

Un grand merci à lui qui s'est vraiment investit dans le projet. Quelques mois plus tard notre ingé son, Matthieu Guettier, a mixé l'EP qui est sorti fin mai pour accompagner la création de BD-Concert dans le cadre du Frestival Curieux Printemps.

On a fait une première mouture de 100 disques dessinés et sérigraphiés par Lison de Ridder avec qui on travaille très régulièrement dans les Vibrants Défricheurs et le Label Vibrant.

L'EP va nous suivre sur la vingtaine de concerts qu'on fait cet été en France puis on enregistre nos nouveaux morceaux en octobre prochain pour une sortie de disque en 2016.

 


4- Qu'est ce que vous écoutez en ce moment ?

 

Là tout de suite j'écoute un super album de Thelonious Monk (Big Band and Quartet live) mais si je veux faire la promotion du blues du Mississippi je dirais les albums du label Fat Possum (RL Burnside & Jon Spencer ; les compiles « Not the same old blues crap », Junior Kimbrough, Scott Dunbar, Bob Log III)puis les groupes « Lonesome shack » et « Hell's Kitchen ». J'écoute aussi beaucoup le dernier disque de Jolie Holland, « Wine dark sea ».

 

King Biscuit sera en concert le 4 juillet au 3 pièces à Rouen à 21h

 

Plus d'infos sur King Biscuit :

https://www.facebook.com/thekingbiscuit?fref=ts

http://sonotheque-hn.com/artiste-1068-king_biscuit.php

 

news