recherche avancée

Chargement
Raymond Fonsèque
Raymond Fonsèque
Ville
Breteuil-sur-Iton
Création
Inconnu
Pianiste, tromboniste, tubiste, chef d’orchestre, compositeur, arrangeur et professeur de musique
1930 Naissance à Paris, d’une famille de musiciens : mère pianiste classique, père chanteur occasionnel d’opéra comique, frère batteur.

1937 Étudie le piano

1941 Étudie la guitare hawaïenne, le violoncelle et l’harmonie au conservatoire de Bordeaux où il obtient la 1ère médaille de solfège en 1944.

1944 Continue ses études musicales à la Schola Cantorum de Paris et rejoint un groupe vocal se produisant dans les églises

1946 Abandonne définitivement le violoncelle pour se consacrer au trombone et jouer du jazz New Orleans.

1947 Découvre le jazz avec la projection du film « New Orleans » et les concerts de l’École Normale de Musique où se produisent Claude Luter & ses Lorientais ainsi que Robert Mavounzy, Jack Diéval, Christian Bellest, etc. Écoute avec avidité les disques reçus des USA (Louis Armstrong, Jelly Roll Morton, Sidney Bechet, etc.)

1948 Participe à la fondation du Hot Club de la Vallée de Chevreuse affilié HCF.

1949 Devient musicien de jazz professionnel. Premier engagement avec Christian Chevallier (p) à La Coupole de Biarritz. Joue au Kentucky à Paris.

1950 Joue à Monte Carlo avec André Réwéliotty et Yannick Singéry. Accompagne Don Byas au Tabou.

1950-51 Service militaire à Courbevoie, il est à la musique du 93ème Régiment d’Infanterie où il prend le tuba. Entre deux permissions, se produit à la Huchette dans l’orchestre de Mickey Larché. Suivent des cours de trombone et de tuba au Conservatoire de Paris.

1952-56 Obtient le Prix du Meilleur Trombone au Tournoi des Orchestres de Jazz Amateur. Enregistre chez Vogue. Se produit avec Maxim Saury, Nelson Williams au Vieux Colombier, fait l’ouverture du Metro Jazz (ex Les Trois Mailletz) avec Michel Attenoux et Gérard Badini (Peanuts Holland et Lil Armstrong en attraction). Concert à la salle Pleyel avec Peanuts Holland et Lil Armstrong. Joue en Allemagne avec les Dixie Pals d’Armand Gordon.

Au cabaret Riverside, lance la formule d’un quatuor de trombones réunissant Gaston Biosca, Bernard Holzer et Michel Netter avec le pianiste André Persiany, le contrebassiste Jean Baissat et le batteur Roland Audinet. Subit l’influence moderne de Jay Jay Johnson, joue en duo avec Luis Fuentes, se retrouve dans le pupitre des cuivres de l’orchestre Jacques Hélian. Joue avec Sidney Bechet, Big Bill Broonzy, Cat Anderson, Mezz Mezzrow, Albert Nicholas, Peanuts Holland, Bill Coleman, Benny Waters, Kenny Clarke, Don Byas, et avec tous les musiciens américains de passage à Paris. Forme le Hot Four Nouvelle-Orléans. Enregistre avec Luter et Réwéliotty. Fait partie du High Society Jazz Band.

1960 Reconstitue son quatuor de trombones et participe aux émissions télévisées de Jean-Christophe Averty « 12, puis 16 Trombones et 15 Tubas ». Tournée pour les Jeunesses Musicales de France dans le Nord et en Champagne. Joue au Vieux Colombier.

1961 Enregistre un disque 45 tours avec son Washboard Five « Jazz pour Averty » avec Pierre Braslawsky (soprano), René Gervat (clarinette), Jacques Chrétien (cornet & trompette)), Jean Abusch (gu) et Teddy Hocquemiller (wsb).

1962-64 Premier trombone et arrangeur dans le grand orchestre du pianiste Jacques Denjean représentant la France au célèbre Festival International de Jazz d’Antibes/Juan-les-Pins. Réunit « The 4 Trombones Incorporated » avec Charles Orieux, Michel Camicas et François Guin et avec Bernard Vitet (tp & bugle), Jean-Louis Chautemps (as), Bob Quibel (b) et Peter Giger (dms).Ils enregistrent 4 compositions originales de Raymond Fonsèque (non éditées dans le commerce). Passe tous les soirs à l’'Olympia jusqu’en 1964, et deux fois au festival de Juan-les-Pins. Accompagne Brigitte Bardot. Tournée en Suède avec Marlène Dietrich. Découvre et commande à Bruxelles un euphonium double. Collabore à Jazz Hot où il tient la rubrique ‘Technique du Jazz’. En 1965, devient le Président du Jazz Club de France. Joue au Lido.

1966-69 Participe à de nombreux concerts en France (Féria de Nîmes organisée par Guy Labory), concert dans le grand auditorium de la Maison de la Radio à Bordeaux. Modifie en 1966 la programmation du Caveau de la Huchette : un orchestre différent chaque
Suggestion

Amipagaille

discographie

Live au p'tit bar de St Ouen D'attez

2005

  • 1. Le blues du dentiste 4:34
  • 2. Some of these days 3:52
  • 3. Georgia on my mind 3:31
  • 4. Choucroute blues 2:40
  • 5. Wabush blues 6:43
  • 6. St James Infirmary 3:12
  • 7. Frankie and Johnny 3:09
  • 8. Rumin wild 3:12
  • 9. Connaitre le blues 4:07
  • 10. Down by the riverside 3:45
  • 11. When the saints 3:37


Provenance du disque : FABRIK A SONS

news